mercredi, février 28, 2024

Touchés au Coer

Date:

Solidarité. Alex Sari est un commerçant chaumontais d’origine turque. Son frère et sa sœur, Günay et Hatice, ont perdu la vie dans le séisme qui a touché la Turquie le 6 février. Un hommage a été rendu, ce jeudi 16 février, à ces deux jeunes, symboles d’un pays en deuil.

Hatice et Günay. Deux visages devenus symboles, à Chaumont, de la Turquie attristée par le séisme qui a détruit une grande partie de la région du sud-est du pays, le 6 février. Le bilan actuel s’élève à 40 000 morts. Il est le cinquième le plus meurtrier du XXIe siècle et l’ONU annonce des chiffres encore plus élevés pour les jours à venir.

Ces deux jeunes Turcs étaient le frère et la sœur d’Alex Sari, commerçant restaurateur chaumontais. Il y habite depuis treize ans. Un hommage a été rendu ce jeudi 16 février, à 16 h. Après un appel lancé sur les réseaux sociaux, son kebab est devenu un lieu de recueillement où d’autres familles turques se sont réunies pour pleurer leurs proches disparus. Des commerçants voisins, quelques élus, des connaissances, ou encore de simples amoureux de la Turquie sont venus apporter leur soutien et déposer une fleur. Chacun a été invité à allumer une bougie, en hommage.

Hatice et Günay étaient deux étudiants. A 22 ans, elle voulait devenir professeure des écoles. Lui avait 21 ans et suivait des études en faculté de droit. Ils revenaient chaque week-end auprès de leur famille tout en profitant de reprendre du linge propre et de faire quelques lessives. Le quotidien de n’importe quel étudiant. Ils se trouvaient à leur foyer familial lorsque la catastrophe a eu lieu. Alex Sari raconte les dernières heures de son frère et de sa sœur, la gorge nouée.

« Les premières secousses ont eu lieu vers 4 h du matin. Ils sont sortis sains et saufs du bâtiment. Ils ont passé la nuit dehors, par – 20 degrés. On s’est eu par téléphone dans la matinée et mon frère me disait qu’il avait froid. Qu’il allait rapidement retourner dans l’appartement pour récupérer des pulls. »

À quelques secondes

Dans l’après-midi, ils se décident à retourner dans l’immeuble. C’est à ce moment précis qu’une deuxième secousse fait s’écrouler le bâtiment. Pendant deux jours, Hatice et Günay ont poussé des cris, appelé à l’aide sous les décombres, mais impossible pour les personnes à l’extérieur de les dégager. Au troisième jour, le son de leur voix avait disparu.

Alex Sari s’est rendu sur place, à Maras, sa ville natale de 170 000 habitants. « Tout est détruit, à part quelques bâtiments qui tiennent encore debout. Il n’y a plus rien. Plus d’essence, plus d’électricité, plus de routes ni de chemin de fer. Certains hôpitaux sont détruits », dit-il.

Une quinzaine de familles turques sont chaumontaises. Certaines sont touchées directement, d’autres indirectement par la catastrophe. Sitkiye Cip vit à Chaumont depuis 47 ans, et Alaettin, son mari, depuis 55 ans. Elle a perdu onze membres de sa famille, notamment son frère et ses petits-enfants.

« C’est encore plus dur de ne pas savoir. Certains de mes proches n’ont pas été retrouvés. On ne sait pas s’ils sont sous les décombres, ou s’ils ont fui les lieux. » Un de ses frères a survécu pendant six jours avant de mourir de ses blessures. Un autre frère est dans le coma, « méconnaissable tellement il a été écrasé par les débris », ajoute Alaettin. « Un neveu est actuellement à l’hôpital, au côté de son petit frère, et nous tient informés de la situation. »

Après le moment solennel et de pensées envers le peuple turc, Alex Sari a convié les personnes présentes à partager le « lokma » et le thé. Il s’agit d’un petit gâteau qui, dans la culture turque, est apporté par la divinité Hizir et que l’on déguste lors d’une journée de deuil.

Joffrey Tridon

j.tridon@jhm.fr

Paylaş

spot_img

İlginizi çekebilir

Bunlara baktınız mı?
Benzer Başlıklar

Rosa Berfin Meral: La parole est à la jeunesse, la jeunesse est l’avenir

Bonjour à toutes et à tous, Chers membres de l'assemblée...

Oruc Can Çarman: La parole à la JEUNESSE

Bonjour à toutes et à tous, C’est au nom du...

Rozbi Demir: Être dans l’organisation Alévie peut vous apporter plus que vous ne pouvez le penser

Chers membres du Conseil d’administration de la FUAF, Chers membres...

Russie et l’Ukraine Nous voulons la paIx, et non la gue rre!

L’histoire de l’humanité a connu de nnombreuses guerres et...