samedi, juin 15, 2024

Les femmes en Iran

Date:

A la veille de la journée internationale de lutte contre la violence faites aux femmes, nous avons participé à une conférence « L’Iran: les femmes, comprendre ensemble » organisée par l’association « Langage de femmes » à Paris avec l’intervention de la sociologue et écrivaine iranienne Chahla Chafik sous la modération de la journaliste Nadia Bey.

La conférence  débute  avec le sentiment à l’égard de la situation en Iran de Chahla Chafik, exilée en France en 1982 qui se dit être « entre la Joie, car il s’agit d’un soulèvement généralisé, un des plus beaux de l’époque contemporaine, qui va changer le destin du monde. Et le chagrin d’être loin ».

L’assassinat de la jeune kurde Jina Mahsa Amini, par la police des mœurs, pour port incorrect du voile dans un lieu public, le 16 septembre fut l’élément déclencheur de cette révolution.

Depuis la venue au pouvoir de Khomeini, avec son régime totalitaire, l’Iran n’a cessé d’avancer vers l’islamisme, tout d’abord en obligeant les femmes au port du voile, les éloignant des études, puis de la sphère publique en réduisant le rôle de la femme à la sphère domestique.

Cette révolte, l’une des plus importante, n’est pas que celle de la femme mais du peuple tout entier, des femmes, des hommes mais aussi des jeunes, une révolte universelle, inter culturelle puisque le mouvement a adopté le slogan « Jîn, Jîyan, Azadî » (Femme, Vie, Liberté) des kurdes de la Turquie, mais aussi une chanson composée grâce à l’interconnection des réseaux sociaux dans le monde entier. Mahsa Amini est ainsi devenue le symbole d’une résistance sans précédent et sans tête.  

Les jeunes poussés par une passion dévorante pour la liberté, et une diaspora iranienne impliquée par millions » pourraient inverser le cours de l’histoire. Cette révolte est une action humanitaire !

A la fin de la conférence Nadia Bey, nous annonce que l’UE a pris la décision, ce jour même, le 24 novembre 2022 à Genève  d’ouvrir une enquête sur la situation en Iran.

En tant que participante à la conférence et représentante de l’UFAF (Union des Femmes Alévies de France), on peut aisément dire que ce qui se passe dans le pays voisin pour la femme et le peuple est le futur de notre pays natal, la Turquie.

Le président Erdoğan retirant la Turquie de  la convention d’Istanbul, traité historique du Conseil de l’Europe  dans un cadre juridique au niveau pan-européen pour protéger, prévenir et lutter contre toutes formes de violences envers les femmes, entrée en vigueur en 2014. Ce retrait a marqué une nette régression dans la lutte contre les violences mais plus encore une remise en cause du droit international dans sa contribution au progrès de l’égalité homme, femme, y compris à l’émancipation des femmes. L’accès aux droits pour les femmes est de plus en plus restreins et détérioré.

L’islamisme de la Turquie semble plus proche qu’il n’y paraît puisque depuis de nombreuses années un système répressif est mis en place progressivement : des cours d’islam sont obligatoires dès la primaire, un nombre indénombrable d’écoles religieuses et de mosquées ont été bâties.Les démocrates, intellectuels, les membres des parties politiques opposants sont soient emprisonnés, soient exilés.

Au regard d’un monde où les actes liberticides se multiplient, il est de notre devoir d’agir ensemble pour l’humanité!

Au nom de l’UFAF,                                                                                                                                                                                                    Selma Orundas                                                                                                                                                                                                  Photos: Langage de femmes

Paylaş

spot_img

İlginizi çekebilir

Bunlara baktınız mı?
Benzer Başlıklar

Rosa Berfin Meral: La parole est à la jeunesse, la jeunesse est l’avenir

Bonjour à toutes et à tous, Chers membres de l'assemblée...

Oruc Can Çarman: La parole à la JEUNESSE

Bonjour à toutes et à tous, C’est au nom du...

Rozbi Demir: Être dans l’organisation Alévie peut vous apporter plus que vous ne pouvez le penser

Chers membres du Conseil d’administration de la FUAF, Chers membres...

Russie et l’Ukraine Nous voulons la paIx, et non la gue rre!

L’histoire de l’humanité a connu de nnombreuses guerres et...